Manifestation à Marrakech pour le respect du droit à l'eau

Fin décembre 2012, à Marrakech, au Maroc, des milliers de personnes ont manifesté pour le droit à l'eau.
Mehdi Lahlou, Institut National de Statistiques et d'Economie Appliquées, et Président d'honneur d'ACME-Maroc, Morocco
Published: 7 years, 5 months ago (01/09/2013)
Updated: 1 year, 6 months ago (12/21/2018)
Les  28 et 29 décembre 2012 des milliers de personnes sont descendues dans les rues de certains quartiers pauvres de Marrakech - une des principales villes touristiques du Maroc, avec des dizaines d'hôtels 5 étoiles et plusieurs Golfs - pour protester contre les augmentations qu'elles ont constatées sur leurs factures d'eau et d'électricité portant sur les 3 mois de l'été 2012. Ces augmentations ont été d'autant plus mal supportées qu'elles sont intervenues dans une période de grande crise économique et sociale, en lien avec la crise mondiale et surtout celle de la Zone Euro qui a beaucoup affecté le Maroc.

Du coup, le droit d'accès à l'eau tel qu'inscrit dans l'article 31 de la nouvelle constitution marocaine (telle qu'adoptée en juillet 2 011) est apparu pour ce qu'il était réellement, soit un droit plus théorique que effectif. Cela a été notamment confirmé par l'extrême violence de l'intervention des forces de sécurité pour arrêter les protestations et par le nombre important de manifestants qui vont être arrêtés et traduits dès le début de l'année 2013 devant la justice.

ACME-Maroc a publié le 1er janvier 2013 un communiqué portant sur cette affaire, condamnant la répression et l'emprisonnement des ''manifestants pour le droit à l'eau'' et demandant que l'Etat et les collectivités locales traduisent dans les faits la ''reconnaissance constitutionnelle'' du droit d'accès à l'eau pour tous les Marocains, dont notamment les plus démunis.