La Cour constitutionnelle italienne impose à la classe politique de la péninsule de respecter le résultat du référendum abrogatif dans le domaine de l'eau de juin 2011.

La Cour constitutionnelle italienne impose à la classe politique de respecter le résultat du référendum abrogatif dans le domaine de l'eau de juin 2011.
Riccardo Petrella, IERPE, Belgium
Published: 8 years ago (07/18/2012)
Updated: 1 year, 7 months ago (12/21/2018)

Le 17 juillet 2012, la Cour constitutionnelle de l'Italie a émis une sentence condamnant comme inacceptable le comportement de la quasi totalité de la classe politique italienne (y compris même la présidence de la République qui pendant plus d'un an, non seulement a ignoré les résultats des deux référendums abrogatifs, comme s'ils n'avaient pas eu lieu, mais a même essayé de rendre nulle les résultats approuvés par plus de 27 millions d'italiens, prétextant même qu'ils avaient mal choisi). Rappelons que les deux référendums prévoyaient d'abroger d'une part, les dispositions législatives introduites par le gouvernement berlusconi, imposant l'obligation d'inclure dans le tarif du mètre cube d'eau potable, 7% à titre de profit pour l'entreprise indépendamment des résultats d'exercices, et d'autre part, les lois qui imposaient l'obligation de confier à des sociétés privées la gestion des services hydriques.